2 chapitre 4, 5 - Le tombeau de Marie

Publié le par Monique Guillon / La grâce de l'Unité

Le sanctuaire du tombeau de Marie / Œuvres d'art / Représentation de Marie et l'Enfant Jésus / L'escalier vers la porte d'entrée ou de sortie du sanctuaire troglodyte
Le sanctuaire du tombeau de Marie / Œuvres d'art / Représentation de Marie et l'Enfant Jésus / L'escalier vers la porte d'entrée ou de sortie du sanctuaire troglodyte
Le sanctuaire du tombeau de Marie / Œuvres d'art / Représentation de Marie et l'Enfant Jésus / L'escalier vers la porte d'entrée ou de sortie du sanctuaire troglodyte
Le sanctuaire du tombeau de Marie / Œuvres d'art / Représentation de Marie et l'Enfant Jésus / L'escalier vers la porte d'entrée ou de sortie du sanctuaire troglodyte
Le sanctuaire du tombeau de Marie / Œuvres d'art / Représentation de Marie et l'Enfant Jésus / L'escalier vers la porte d'entrée ou de sortie du sanctuaire troglodyte
Le sanctuaire du tombeau de Marie / Œuvres d'art / Représentation de Marie et l'Enfant Jésus / L'escalier vers la porte d'entrée ou de sortie du sanctuaire troglodyte
Le sanctuaire du tombeau de Marie / Œuvres d'art / Représentation de Marie et l'Enfant Jésus / L'escalier vers la porte d'entrée ou de sortie du sanctuaire troglodyte

Le sanctuaire du tombeau de Marie / Œuvres d'art / Représentation de Marie et l'Enfant Jésus / L'escalier vers la porte d'entrée ou de sortie du sanctuaire troglodyte

Chers amis, lecteur, lectrice,

Avec la joie en notre cœur, nous descendons… La route pentue ! Et aussi une descente profonde dans tous les recoins de notre être intérieur ! Celui-ci se vivifie de plus en plus à chaque seconde. Suivez-nous et entrez dans le Royaume de Dieu dès maintenant ! La Vie jaillit des cœurs unis à Jésus et Marie ! Suivez-nous ! Ensemble, découvrons d'autres richesses insérées en Jérusalem…

Passage dans la tombe de Marie, l'entrée basse, les icônes et cierges sur le haut de la tombe vide, la sortie basse... "Au plus profond de nous se vit une communion céleste. Tous et chacun, nous partons purifiés d’être passés là où Marie fut élevée au ciel. Marie aime ses enfants sans cesse en ce monde et au-delà."
Passage dans la tombe de Marie, l'entrée basse, les icônes et cierges sur le haut de la tombe vide, la sortie basse... "Au plus profond de nous se vit une communion céleste. Tous et chacun, nous partons purifiés d’être passés là où Marie fut élevée au ciel. Marie aime ses enfants sans cesse en ce monde et au-delà."
Passage dans la tombe de Marie, l'entrée basse, les icônes et cierges sur le haut de la tombe vide, la sortie basse... "Au plus profond de nous se vit une communion céleste. Tous et chacun, nous partons purifiés d’être passés là où Marie fut élevée au ciel. Marie aime ses enfants sans cesse en ce monde et au-delà."
Passage dans la tombe de Marie, l'entrée basse, les icônes et cierges sur le haut de la tombe vide, la sortie basse... "Au plus profond de nous se vit une communion céleste. Tous et chacun, nous partons purifiés d’être passés là où Marie fut élevée au ciel. Marie aime ses enfants sans cesse en ce monde et au-delà."
Passage dans la tombe de Marie, l'entrée basse, les icônes et cierges sur le haut de la tombe vide, la sortie basse... "Au plus profond de nous se vit une communion céleste. Tous et chacun, nous partons purifiés d’être passés là où Marie fut élevée au ciel. Marie aime ses enfants sans cesse en ce monde et au-delà."
Passage dans la tombe de Marie, l'entrée basse, les icônes et cierges sur le haut de la tombe vide, la sortie basse... "Au plus profond de nous se vit une communion céleste. Tous et chacun, nous partons purifiés d’être passés là où Marie fut élevée au ciel. Marie aime ses enfants sans cesse en ce monde et au-delà."
Passage dans la tombe de Marie, l'entrée basse, les icônes et cierges sur le haut de la tombe vide, la sortie basse... "Au plus profond de nous se vit une communion céleste. Tous et chacun, nous partons purifiés d’être passés là où Marie fut élevée au ciel. Marie aime ses enfants sans cesse en ce monde et au-delà."

Passage dans la tombe de Marie, l'entrée basse, les icônes et cierges sur le haut de la tombe vide, la sortie basse... "Au plus profond de nous se vit une communion céleste. Tous et chacun, nous partons purifiés d’être passés là où Marie fut élevée au ciel. Marie aime ses enfants sans cesse en ce monde et au-delà."

"Arrivés au bas de la route pentue, à l’un des angles du carrefour, des policiers mitraillettes au poing contrôlent un automobiliste. En virant sur la droite, nous nous insérons dans une foule de toutes nations. Ensemble, nous approchons d’une église. Située dans la vallée du Cédron, hors des remparts de Jérusalem, l’église de l’Assomption nous fait face. Une large, haute, imposante porte en bois s’insère dans sa façade datant de l’église des croisés du XIIe siècle. Sur son seuil, nous posons nos premiers pas sur la première marche d’un impressionnant, large et pentu escalier. Nous entrons dans les entrailles de cette Terre où le corps de Marie fut déposé.

   Le guide nous dit : « Pour aller à la tombe de Marie, jadis, les croisés descendaient ces marches à cheval. »

 

   Cette vaste crypte troglodyte est ornée de nombreuses icônes et lampes. La majorité des visiteurs converge vers la chapelle de la tombe de Marie, et rallonge la file d’attente. Depuis les premiers temps de la chrétienté, le peuple de Dieu célèbre l’Assomption. Pour entrer dans la chapelle, la patience habite notre cœur. Pendant trois jours, le corps de Marie y reposa puis il fut élevé au ciel. En 1950, l’église par la voix du pape Pie XII l’a affirmé : « Nous proclamons, déclarons et définissons que c’est un dogme divinement révélé que Marie, l’Immaculée Conception, Mère de Dieu toujours Vierge, à la fin du cours de sa vie terrestre, a été élevée en âme et en corps à la gloire céleste. »* Arrivés devant le passage d’entrée de la tombe d’une hauteur d’un mètre vingt, les uns après les autres, un par un, nous abaissons le haut de notre corps et notre tête. Cette inclinaison nous donne de saluer Marie. Avec force et paradoxalement douceur, nous y vivons un temps de recueillement. La plupart des fidèles restent sans voix. En regardant la tombe de l’extérieur, elle rejoint chacun de l’intérieur. Au plus profond de nous se vit une communion céleste. Tous et chacun, nous partons purifiés d’être passés là où Marie fut élevée au ciel. Marie aime ses enfants sans cesse en ce monde et au-delà. Elle visite les hommes de toutes générations, et nous enveloppe chacun de son amour maternel. Certains visiteurs et pèlerins par un espace existant entre une plaque de verre recouvrant le haut de la tombe, font tomber leurs prières inscrites sur de petits papiers. Ces feuillets en majorité blancs descendent au fond de la tombe. En file indienne, les visiteurs du monde entier y pénètrent en avançant dans une progression terrestre et divine frôlant la pierre où a reposé le corps très pur de la Vierge-Marie. À l’extrémité du petit corridor longeant le caveau de Marie, une seconde ouverture a été creusée. Alors doucement les gens se laissent glisser vers cette unique sortie. Une vitre insérée au mur y est accolée. Elle permet de prier en regardant la tombe.

 

   Ensuite durant la visite du sanctuaire nous arpentons cette très vaste église troglodyte et nous y vivons des instants de grâce nous dévoilant des secrets. Puis après la remontée du monumental escalier, passant le porche, la lumière du soleil nous éblouit. Notre être irradie de bonheur. Cette immersion dans le sein virginal de Marie précédée du Pater Noster, nous ouvre plus largement le chemin d’Amour du Père. Imprégnés du feu et de l’eau de l’Esprit Saint, notre être restauré, renouvelé dans nos vœux de baptême, nous grimpons dans le car en direction de l’hôtel."


* Dogme de l’église catholique"

Lors de notre dernière demi-journée nous remonterons au mont Sion en l'église de la Dormition. Dans la vidéo ci-jointe, un aperçu  du tombeau de Marie et de la basilique de la Dormition nous est donné. Je vous invite à cliquer sur le lien de cette courte vidéo de 4'51"

Les lieux de Marie, la Dormition et le Tombeau (4'51")

Chers amis,

La nourriture céleste ne nous dispense pas de celle terrestre. Montons ensemble à la table pour se restaurer… Je vous invite à cliquer sur le lien... Suivez-nous...

Au nom de Jésus, soyons dans sa Paix, sa Joie et vivons de l'Unité céleste.

Bien fraternellement. Monique Guillon / La grâce de l'Unité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article